• Je suis un penseur très lent

    Cet article est la traduction de I’m a very slow thinker de Derek Sivers. Je ne pense pas pouvoir exprimer ça de façon plus claire et concise. Du moins, je n’ai rien a rajouter pour l’instant.


    Lorsqu’un ami me dit quelque chose d’intéressant, je n’ai généralement pas de réaction avant bien plus tard.

    Lorsque quelqu’un me pose une question profonde, je réponds : “Hmm. Je ne sais pas.” Le lendemain, j’ai une réponse.

    Je suis une personne décevante à essayer de débattre ou d’attaquer. Je n’ai juste rien à dire sur le moment, sauf peut-être, “Bon point.” Puis quelques jours plus tard, après y avoir beaucoup réfléchi, j’ai une réponse.

    Ça me fait probablement paraître stupide sur le moment, mais ça ne me dérange pas. Je n’essaie pas de gagner des débats.

    En fait, je vais vous dire un secret. Lorsque quelqu’un veut m’interviewer pour son émission, je lui demande de m’envoyer quelques questions une semaine à l’avance. Je passe des heures à écrire des réponses de différents points de vue, avant de choisir la plus intéressante. Puis, lorsque nous sommes en conversation en direct, j’essaie de faire sembler mes réponses spontanées.

    Les gens disent que votre première réaction est la plus honnête, mais je ne suis pas d’accord. Votre première réaction est généralement dépassée. Soit c’est une réponse que vous avez trouvée il y a longtemps et que vous utilisez maintenant au lieu de réfléchir, soit c’est une réponse émotionnelle impulsive à quelque chose dans votre passé.

    Quand vous êtes moins impulsif et plus délibéré comme cela, ça peut être un peu gênant pour les autres, mais c’est OK. Quelqu’un vous pose une question. Vous n’avez pas besoin de répondre. Vous pouvez dire : “Je ne sais pas”, et prendre votre temps pour répondre après réflexion. Les choses arrivent. Quelqu’un s’attend à ce que vous répondiez. Mais vous pouvez dire : “On verra.”

    Et peut-être, à travers l’exemple, vous pouvez leur montrer qu’ils peuvent faire de même.